Le Blog de l’association AMITI

juillet 22, 2009

Politique d’égalité de chance dans le pays de la Déclaration universelle des droits de l’homme

Filed under: 1,CANADA,FRANCE,HAITI,MONDE,REP. DOMINICAINE — Bidry Dorsainvil @ 6:40

Politique d’égalité de chance dans le pays de la Déclaration universelle des droits de l’homme, (Juillet 2009).

 La France, comme beaucoup d’autres pays, connaît dans son histoire des régimes forts, ténébreux, puissants, totalitaires qui l’ont dirigée d’une main de fer. Mais, grâce à la détermination du peuple et l’engagement d’une pléiade de philosophes dont Jean Jacques Rousseau, auteur du fameux Discours sur l’inégalité et aussi Montesquieu qui, à travers l’esprit des lois, prône une monarchie constitutionnelle appelée à contrôler le roi et freiner ses caprices, le peuple français a pu jouir d’une relative liberté. Comme conséquence, quelques siècles après le débat sur la problématique de droit de l‘homme surgit et la DUDH. a vu le jour le 10 décembre 1948 en France.

Le peuple français a payé le prix de cet outil universel. Des hommes et des femmes courageux avaient mené un combat pour une société égalitaire et laissé leur empreinte indélébile dans les annales de l’histoire de l’humanité pour cette noble cause. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! Mathieu 5 : 10 . Des hommes puissants et leurs vulgates mercenaires ont imposé leur « civilisation », déraciné la culture des peuples puis ont établi leur système sanguinaire de déshumanisation et d’extermination, au nom de la théorie de la race pour justifier leur « civilisation » cancéreuse. D’ailleurs, cette théorie n’a aucune preuve scientifique. Une théorie qui nous aveugle plus qu’elle nous éclaire. Aujourd’hui, ils sont libérateurs, ils ne sont pas colonisateurs mais l’objectif reste idem, en dépit de l’article 1er de la DUDH  qui stipule : «  tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits… ».Un monde égalitaire ! Parole tafia  (alcool) !

La Déclaration Universelle des droits de l’Homme dans le pays initiateur n’est-elle pas presque dans sa totalité restée à l’état d’une Déclaration, pour ne pas dire un simple papier?

Pour cela, il faut savoir comprendre pourquoi elle est ainsi.

 

Savoir comprendre pourquoi.

 

Pourquoi la politique d’égalité de chance dans le pays de la Déclaration Universelle de Droits de l’Homme ? Quelle contradiction !

 

Savoir comprendre pourquoi dans la cité d’égalité où tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits pourtant on a besoin de la faveur du régime, du père noël ou Saint Nicolas pour jouir de l’un des droits fondamentaux les plus élémentaires ;

 

Pourquoi dans le pays de la Déclaration de droits de l’Homme il y avait un secrétariat d’état de droit de l’homme disparu sans explication ? Ce régime présidentiel nous doit des explications. Le Président décide quand il veut, comme il veut, il dit ce qu’il veut. Pauvre con casse toi. Vocabulaire présidentiel. Le président innove !

 

Les textes relatifs au droit des Etrangers établis par le régime présidentiel heurtent les principes universels des droits des Etrangers des pays tiers qui n’ont pas le même traitement de faveur que les nationaux et les étrangers de l’Union Européenne. Un traitement différent, une distinction qui renvoie à la discrimination directe. Loi discriminatoire !

La conception même de « l’étranger » laisse à désirer. L’étranger c’est quelqu’un qui est différent de nous français. L’étranger ne fait pas partie de nous, est en dehors de nous. C’est quelqu’un d’étrange. Il est arrivé dans la société ou dans le pays d’accueil, il est différent des nationaux et des Citoyens de l’U.E., il faut créer des lois très contraignantes pour ces derniers qui ne sont pas égaux en droits. Pourquoi un tel traitement discriminatoire ? Pourquoi la préfecture un service public offre  t-il un service à deux vitesses ? Guichets citoyens l’U.E., guichets pays tiers ou autres nationalités.

 

Savoir comprendre pourquoi les salariés « sans papiers » déclarent leurs impôts sans autorisation de travail mais le gouvernement de la chasse à l’homme «  sans papiers » accepte leurs cotisations. Par ailleurs, Ils n’ont pas droit à une autorisation de travail, ils ont commis une infraction. Cependant, ils sont imposables mais ils n’ont pas droit au travail.

Dans leur démarche administrative les services leur ont accordé un récépissé ou APS de 6 mois sans autorisation de travail en lieu et place de la carte de séjour d’un an. En plus, il ressort des pièces du dossier particulièrement impôts, fiches de paye etc. L’impôt sur le revenu là, le « sans papier » se voit bénéficier de l’égalité de chance, le même traitement que les Français. Il faut se demander à qui profite cette injustice.

 

Des cas des sans papiers précités ont été répertoriés par notre service d’assistance juridique. Ces salariés remarquables, courageux sont régularisables conformément aux textes relatifs aux droits des Etrangers. Ils se sont présentés aux guichets des préfectures pour déposer leur demande de régularisation, les services leur ont accordé une APS de 6 mois sans droit de travail en lieu et place de la carte de séjour d’un an avec autorisation de travail. Tel le cas de Yanick X et d’Enock X, qui n’ont pas pu bénéficier de la politique de régularisation au cas par cas même pas un examen selon leur situation personnelle en fait et en droit conformément à la loi du 11 juillet 1979 modifiée.

 

Savoir comprendre pourquoi les mandants tolèrent cette injustice qui ternit l’image du Pays, la presse ne donne pas d’informations avec Objectivité et impartialité sur la vie quotidienne de la France d’en bas, des marginalisés, des Etrangers exploités de ce système, des étrangers expulsés de la France vers leur pays d’origine sans tenir compte de leur attache familiale et leur lien solide avec la société française et leur bonne intégration. En outre, ils ont laissé leur fratrie y compris leurs enfants mineurs, une violation de l’article 3 de la Convention de new York ratifié par l’Etat français qui donne priorité à l’intérêt supérieur de l’enfant et l’article 8 de la CEDH qui protège la vie privée et familiale. Cette politique est monstrueuse ! Elle mérite d’être sérieusement débattue au sein de la société, car les traumatismes pèsent sur les familles et la société.

 

Savoir comprendre pourquoi l’étranger compétent titulaire d’une carte de résidence, français issus de l’immigration, français de couleur sont des principales victimes de cette politique. Ils n’ont pas pu occuper une fonction valable malgré leur compétence.  

 

La politique d’égalité de chance dans le pays de la culture d’égalité entre les hommes, une violation flagrante au plus haut sommet de l’Etat, sur le sol de Jean Jacques ROUSSEAU et des pionniers de la DUDH est-elle admissible ?

 

Savoir comprendre le pourquoi

 

Il faut remonter à la genèse de l’humanité. Dieu créa le cosmos puis l’homme à son image. Dieu, le designer par excellence, créa l’homme, la race humaine d’ethnie différente pour embellir le monde. Un cadeau divin. Mais, l’homme, pour dominer son semblable, a posé la problématique de la race, la théorie de la couleur, comme race supérieure et race inférieure. Une théorie aveuglante, floue, discriminatoire, l’une des sources de l’inégalité, contraire à la volonté divine.

 

Des hommes et des femmes ont déployé des efforts surhumains, ils ont versé leur sang

pour encadrer la société, diminuer la domination de l’homme par l’homme pour retourner à la loi naturelle (égalité entre les hommes). Ils ont combattu contre la loi du plus fort, contre les violations gratuites de droits humains et ont contribué au respect de la personne humaine ; d’où la naissance de la Déclaration Universelle de Droits de l’Homme. Un outil universel. L’homme fort crée des lois contre la nature pour évincer la loi divine (égalité entre l’homme).

 

Des lois à deux vitesses. Le décalage entre le discours et la pratique. Un responsable très sensible au droit de l’homme donne de libres coups aux droits fondamentaux les plus élémentaires. La politique d’égalité de chance pratiquée par le régime démontre des violations systématiques des droits de l’homme dans le pays de la déclaration des droits de l’homme. Un rapport d’Amnesty International a dénoncé les policiers qui ont commis de graves violations des droits des Etrangers lors des interpellations brutales. Malgré les plaintes déposées à leur encontre, ils ne sont pas punis selon la loi. Ils sont au dessus des lois. Est-ce que cela correspond à la politique de fermeté du régime présidentiel ?

 

Le président à dire vrai promet plus de beurre que de pain. Le régime dirige avec quiétude malgré la confession du Président. Le président reconnait lui-même son échec, sa faiblesse lors d’une interview sur sa réalisation depuis son mandat source journal observateur. Pour établir son régime, il a distribué des postes aux opposants et des miettes aux opportunistes.

Où sont passés les discours des opposants bénéficiaires de la politique d’ouverture ? Ils soutiennent tous la politique du gouvernement sans faille sans la moindre critique comme si saint Nicolas est infaillible. Quelle déception ! Le président lui-même reconnaît son échec et sa faiblesse cependant, les fameux ministres d’ouverture continuent à le défendre. « Hé oui c’est grâce à lui que je suis là » 

Pour la petite histoire le fameux ministre des affaires étrangères lors des élections européennes avait l’intention de soutenir la liste de sa famille politique (PS) ; il était ramené à l’ordre et fait un virement arguant : je suis solidaire avec mon gouvernement. Pour sa famille politique, JPP ( jan-l pase- l pase) quoi qu’il advienne. Après un mois le Président de la république assume ses échecs, autocritique sans critique des opposants au sein du gouvernement. Pourquoi ce silence ? Un pays pourrait-il être dirigé sans le choc des idées surtout dans une grande démocratie comme la France ?

Les intellectuels, les opportunistes et les Ministres d’ouverture savent très bien que la politique d’égalité de chance est une violation au plus haut sommet de l’Etat. Garder le silence d’une telle politique c’est s’en faire le complice.

. La force est la règle : il faut agir avec fermeté, la fermeté est devenue la loi. La loi du plus fort est toujours la meilleure n’est ce pas ? L’heure sonne pour que l’opportuniste rejette l’intérêt mesquin, quelque chose qui lui est utile et nuisible à ses compatriotes. Les mandants sont là, ils notent, le crayon de l’histoire n’a pas de gomme ou d’efface. Messieurs, le mandat passe vite, la fonction parfois tue, déshonore, la faveur d’un responsable n’est autre que redevance envers lui. Donnant, donnant. Celui qui négocie sa liberté de penser, son opinion fait toujours partie de la petite histoire, il est déjà dans la poubelle de l’histoire, socialement, politiquement et idéologiquement. Il est un dirigeant mort né. Il est un dirigeant dirigé.

 

La politique d’égalité de chance

 

Allons à la racine de la société française. D’ailleurs, la France est fermée sur elle-même. La France est fermée aux français issus de l’immigration jusqu’à la 3e génération qui n’ont aucun contact avec le pays de leurs grands parents, fermée aux étrangers naturalisés, étrangers en situations régulières une catégorie plus marginalisée les «  sans papiers » qui ont contribué au développement du pays.

Toutefois, le pays n’accepte pas de poser le problème communautaire comme les pays Anglo-saxons. La problématique d’ethnicisation ne fait pas débat dans la société car, c’est la république citoyenne. La société est fondée sur des mythes : Liberté, Egalité, Fraternité la société est construite sur des mythes comme toute société.

Cependant, la société est composée de strates, une société d’escalier a force de répéter dans les médias, dans les rues, dans les entreprises, dans les services publics partout : Français francilien, français gaulois, français bruns, français banlieues, français province, français issus de l’immigration, français naturalisé, français magrébin, black, beurre, étranger, « sans papiers » étranger clandestin. Le communautarisme a bel et bien existé en France.

Existe-il dans les faits une différence entre les pays Anglo-Saxons et la France ?

 

La citoyenneté, les étrangers résidents, vivant habituellement sur le territoire français sont-ils considérés comme citoyens ?

Qu’est ce qu’un citoyen ? Quel est le rôle d’un citoyen ? Son droit et son devoir dans le pays d’accueil ? Peut-il participer dans les affaires de la cité ? Peut-il dire son mot ? C’est là, le paradoxe du communautarisme français.

Les étrangers salariés, propriétaires résidents en France n’ont pas le droit de voter au niveau des élections, même les élections municipales ; cependant, un Etranger de l’union européenne se voit accorder ce même droit sans une réelle attache en France. L’étranger des pays tiers bien intégré en France s’est réduit à un numéro de dossier durant toute sa vie. Bravo citoyenneté !

Monsieur Michel BEAUMALE, Maire communiste de la ville de Stains de la Seine Saint- Denis a été intimidé par le pouvoir pour avoir organisé un référendum demandant de répondre par oui ou par non, si les Etrangers ont le droit de voter au niveau des élections municipales. Le oui l’a largement remporté.

 

Dans la société française on vit quotidiennement le communautarisme dans l’attribution de logement, des quartiers réservés aux immigrés, étrangers black, beurre. Ces quartiers dénommés ghetto, ces gens sont stigmatisés, ils sont des racailles. Parole célèbre du Président ! Si le communautarisme n’existe pas en France il faut le redéfinir. Quelle hypocrisie ! Seuls les myopes d’esprit ne témoignent pas l’hypocrisie de la politique d’immigration.

 

Selon le scanner ci-dessus de la société, les Français sont presque tous dépositaires de mythes. L’hospitalité, pays d’accueil, pays de droit de l’homme sans questionner la politique discriminatoire du gouvernement, sans questionner les différentes violations flagrantes des droits des étrangers livrés à eux-mêmes dans un pays qui n’est pas le leur. La politique discriminatoire envers les Etrangers, le rejet de l’étranger, la politique de persécution menée par le gouvernement de la chasse à l’Homme « sans papier » sauf, la main d’œuvre de quelques Etrangers « sans papiers » pour faire le boulot que refusent les nationaux et le citoyens de l’U.E. comme nettoyage des ordures, bâtiment, travaux à risque sont plus ou moins épargnés . Nous sommes à l’ère d’une politique d’immigration choisie c’est-à-dire exploiter les ressources humaines des pays appauvris par la politique néolibérale. Une commercialisation de l’être humain, nouveau siècle nouvelle méthode… Le président choisit dans le domaine où le besoin de la main d’œuvre se fait sentir. Par ailleurs, l’étranger subit la politique de l’immigration choisie du régime.

L’étranger sans papier n’a aucune chance de vivre dignement mais, il est toléré quand le pays a besoin de sa force, de son courage. En suite casse-toi.

L’étranger en situation régulière ou pas, salarié sans papier ou pas bénéficie de la même  faveur qu’un national, qu’un citoyen de l’U.E ;  égalité de l’impôt sur le revenu et la cotisation sauf la retraite.

 

Dans cette société d’égoïste, de merde, de misère planifiée, d’exploitation de l’homme par l’homme, dans cette société si injuste fondée sur inégalité, il est temps que les citoyens et les citoyennes se battent pour retourner à la genèse de l’humanité. Nous sommes dans un pays en majorité catholique ou chrétien ben il faut appliquer la volonté de Dieu c’est à dire une société égalitaire pas une société discriminatoire, d’exploitation, de domination comme celle- là. L’égalité de chance est contraire à la nature et, est une violation des principes universels, la constitution de la République Française et la CEDH. Nous sommes tous égaux en dignité et en droits. Pour que la DUDH ne reste pas lettre morte ou un simple papier nous devons passer de la parole aux actes pour cela, une action citoyenne est tout à fait nécessaire.

 

Nous avons soif d’une société fraternelle, d’une société égalitaire dans un « vivre ensemble égal et différent ». C’est vrai, nous sommes d’ethnies différentes, de cultures différentes, d’opinions différentes mais, créés à l’image de Dieu, nous sommes égaux en dignité et en droits. Nous réclamons un traitement égalitaire pour nos frères et sœurs étrangers avec les nationaux et les citoyens de l’U.E. Appliquer les autres droits comme l’égalité d’impôt sur le revenu entre les nationaux et les étrangers «  sans papiers ». Ce sera justice. Une société juste, sans haine, sans domination et sans exploitation c’est possible si vous êtes tous conscients (es) et vous vous mettez en action. J’exhorte les étrangers à rester unis, à s’associer pour mieux défendre leurs causes. Ensemble vous êtes forts, vos voix seront entendues, vos revendications seront prises en compte par les autorités. « Vox populi, vox Dei ». J’exhorte aussi la France d’en bas à réclamer la part qui lui est due de ce système de profit.

 

DORSAINVIL Bidry

Juriste Défenseur de droits humains

Association AMITI

 

 

 

 

 

 

 

 

Propulsé par WordPress.com.